Archive for the ‘Littérature’ Category

Vers holorimes

Thursday, July 23rd, 2009

Vers holorimes: Vers qui dans son entier, de la première à la dernière syllabe est une seule rime.

En voici quelques exemples:

Étonnamment monotone et lasse
Est ton âme en mon automne, hélas !
Louise de Vilmorin

Dans cet antre, lassés de gêner au Palais,
Dansaient entrelacés deux généraux pas laids.
Lucien Reymond

Par les bois du Djinn, où s’entasse de l’effroi
Parle et bois du gin ou cent tasses de lait froid
.
Alphonse Allais

Elle sort là-bas des menthes,
La belle Ève a l’âme hantée
Et le sort l’abat démente.
L’abbé laid va lamenter.

Louise de Vilmorin 

Entrée de mon éléphant, Séraphine, et du rat bleu,
Entre Edmond et les faons, c’est raffiné, durable.

Offre à Gilles, zèbres, oeufs ; à l’Érèbe, hécatombe.
Oh, fragiles hébreux ! Allez, Rébécca, tombe !

Aidé, j’adhère au quai. Lâche et rond, je m’ébats,
Et déjà des roquets lâchés rongent mes bas.

Sir veil, il paraît, chasselas détraqué,
Se réveille il part et chasse, las d’être à quai. 

Sergio Vieira de Mello

Thursday, May 8th, 2008

Je suis présentement en train de lire un excellent livre sur Sergio Vieira de Mello, ce diplomate des Nations Unies qui a tragiquement perdu la vie le 19 août 2003 lors de l’attaque suicide contre les quartiers généraux de l’ONU en Irak.

Vieira de Mello était un homme de terrain. Il a servi au Bangladesh, à Chypre,  au Mozambique, au Cambodge, au Liban, en Yougoslavia, au Kosovo, au Timor oriental et finalement en Irak. Sergio parlait l’anglais, le français, l’espagnol, l’italien, l’arabe et le portugais. Il n’hésitait pas à entretenir le dialogue avec les pires criminels de la planète: que ce soit les Khmers Rouge du Cambodge ou encore les Serbes de Milosevic. Il accordait une importance particulière à la dignité des êtres humains. Sergio croyait fortement en l’ONU et en ses valeurs.

L’auteure du livre, Samantha Power,  était en visite à la librairie de l’ONU lundi midi pour une petite séance d’autographe. J’ai maintenant un beau livre dédicacé: for Max, with hope. Samantha Power.

L’obsession anti-américaine

Thursday, March 27th, 2008

Le livre L’Obsession anti-américaine de Jean-François Revel est sans aucun doute le meilleur livre que j’ai lu au cours des 30 dernières années.

Revel nous explique avec génie le phénomène de l’anti-américanisme en France, en Europe et ailleurs sur la planète. Son style d’écriture est tout simplement délectable. On voudrait que le livre ne s’arrête jamais. 

Faites-vous plaisir, lisez ce bouquin.

 

L'Obsession anti-américaine

15 citations sur l’argent

Sunday, March 2nd, 2008
  1. Il faut prendre l’argent là où il se trouve: chez les pauvres. D’accord, ils n’en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux!
    - Alphonse Allais
     
  2. Sachez une chose: un banquier ne vous prête de l’argent que dans la mesure où vous n’en avez pas besoin.
    - Paul-Loup Sulitzer (j’adore son nom)
     
  3. Quand on a de l’argent, on brille. Quand on n’en a pas, on braille.
    - Anonyme
     
  4. La plupart des candidats à la présidence incluent souvent dans leurs promesses de réduire les impôts. En d’autres mots, ces candidats essaient d’acheter votre vote avec votre propre argent.
    - Dave Barry
     
  5. S’il fallait que les femmes s’occupent d’où vient l’argent qu’elles dépensent, les bijoutiers pourraient plier boutique.
    - Michel Audiard
     
  6. L’argent ne fait pas le bonheur? Qui le fait donc, je vous le demande? Qui me donnerait cette démarche assurée, cette confiance, cette joie?
    - Pierre Benoit
     
  7. Nul ne peut servir deux maîtres. Ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent.
    - L’apôtre Matthieu
     
  8. Le dédain de l’argent est fréquent, surtout chez ceux qui n’en ont pas.
    - Georges Moinaux, dit Georges Courteline
     
  9. Il y a une sorte de plaisir attaché au courage qui se met au-dessus de la fortune. Mépriser l’argent, c’est détrôner un roi. Il y a du ragoût.
    - Sébastien Roch, dit Nicolas de Chamfort
     
  10. Dans notre société de consommation et d’épargne, un homme qui a de l’argent est un homme considéré. Un homme qui n’en a pas est également un homme considéré, mais lui, comme un pauvre type.
    - Pierre Dac
     
  11. Démission des parents: action consistant à donner beaucoup d’argent de poche et peu de gifles.
    - Jean Dutourd
     
  12. J’aime pas les pauvres, ils ne pensent qu’à l’argent.
    - Michel Colucci, dit Coluche
     
  13. Ne soyez pas trop sévères avec votre argent, les gars. Donnez-lui sa chance… Dépensez-le donc.
    - Chester Himes
     
  14. Etre riche, … ce n’est pas avoir de l’argent – c’est en dépenser.
    - Sacha Guitry
     
  15. L’argent ne se souvient de rien. Il faut le prendre quand on peut, et le jeter par les fenêtres. Ce qui est salissant, c’est de le garder dans ses poches, il finit toujours par sentir mauvais.
    - Marcel Aymé

Argent

La mort d’Harry Potter à la page 278

Tuesday, July 24th, 2007

Quelle déception. À la page 278 du livre Harry Potter and the Deathly Hallows, Harry Potter meurt. Étouffé dans son chapeau, quel fin atroce!

Dire que j’ai fait du camping pendant 3 jours devant le Archambault de place Sainte-Foy.  

Ben non, c’est pas vrai. Je ne suis pas un grand fan d’Harry Potter et je n’ai pas lu le livre. J’avais lu le premier et le deuxième livre et j’avoue que ça m’avait beaucoup plu. Maintenant je me contente d’attendre la sortie des films.

Harry Potter and the Deathly Hallows

Paul à la pêche

Sunday, April 15th, 2007

Hier après-midi, je suis allé au Salon International du Livre de Québec. J’ai pu y voir plusieurs auteurs intéressants dont Hubert Reeves, Pierre-Léon Lalonde ainsi qu’une mystérieuse souris qui signait des autographes (photo).

Le clou de la journée a cependant été ma rencontre avec l’excellent auteur de bandes dessinées Michel Rabagliati (photo). Ce dernier est le créateur de Paul, un personnage qu’il a créé à son image. J’avais déjà en ma possession Paul en appartement et Paul à la pêche. J’en ai profité pour acheter Paul dans le métro et Paul à la campagne

J’ai eu droit à deux superbes dédicaces dessinées (photo) par le sympatique auteur.

Paul a la peche

 

J’ai serré la main du diable

Friday, April 6th, 2007

Je viens tout juste de terminer la lecture du livre de Roméo Dallaire J’ai serré la main du diable, publié en 2003. C’est un excellent livre qui traite du génocide Rwandais qui a coûté la vie à plus de 800000 êtres humains.

Dallaire y décrit le climat politique ainsi que les événements qui ont abouti au massacre de centaines de milliers de gens. Il explique entre autres, en quoi l’humanité a failli à sa tâche au Rwanda.

Certains passages sont très durs à lire: les meurtres à coups de machette, les viols, les massacres d’enfants, les routes bondés de cadavres, les mutilations, les camions à ordure remplis de corps, etc. Les témoins du génocide seront marqués à jamais des horreurs qui se sont produites au Rwanda.

Des conflits de la sorte se déroulent toujours devant nos yeux en 2007. Comme le soulignait Roméo Dallaire dernièrement sur la plateau de Tout le monde en parle, le conflit au Darfour a provoqué une autre crise humanitaire importante et encore une fois, la communauté internationale ne semble pas s’en préoccuper.

Traduction de Shake Hands With The Devil

Lettre de George Sand à Alfred de Musset

Wednesday, March 21st, 2007

Le 20 mars dernier avait lieu la journée internationale de la francophonie. Pour l’occasion, j’ai pensé m’amuser un peu en publiant la fameuse lettre que George Sand (une femme) aurait écrite à Alfred de Musset.

Cher ami,
Je suis toute émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l’abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. À vous je veux me sou-
mettre entièrement.
Votre poupée

Qu’a cette lettre de spécial? Relisez-la en ne lisant qu’une ligne sur deux (en commençant par la deuxième ligne). Vous y découvrirez une proposition très explicite… Si vous n’arrivez pas à trouver le message caché visitez cette page.

En fait, George Sand n’a pas vraiment écrit cette lettre. Il s’agit plutôt d’un canular qui daterait de la fin du 19e siècle.

Lettre d'amour

L’Alchimiste

Wednesday, October 4th, 2006

Je me permets une petite recommandation à tous ceux qui n’ont pas lu le merveilleux roman de Paulo Coelho. L’Alchimiste est un livre racontant la quête d’un jeune berger en Andalousie, qui le mènera vers les pyramides d’Égypte. Il rencontre un alchimiste dans le désert, qui l’aidera sur son chemin, vers sa légende personnelle.

Même les gens qui ne sont pas de grands lecteurs de nature seront comblés par L’Alchimiste. Écrit dans un style simple, le roman nous fait prendre conscience de l’importance d’aller au bout de nos rêves.

La bibliothèque de votre quartier en a fort probablement une copie!


Search with Google