Archive for the ‘Humour’ Category

L’art de la conduite

Monday, February 16th, 2009

Voici une belle compilation de très mauvais conducteurs.

J’ai particulièrement apprécié l’entrée spectaculaire à 2:05. Quel soulagement à 2:22, lorsqu’on a finalement procédé à l’extraction de la victime.

Christian Bale devrait prendre le métro

Friday, February 6th, 2009

L’acteur Christian Bale a récemment pété les plombs après avoir été distrait par un technicien sur le plateau de tournage de  Terminator Salvation. Pour entendre la piste audio.

Afin de mieux gérer sa colère, Christian Bale devrait définitivement prendre le métro (ou l’autobus, c’est son petit frère).

Merci à McGaligflanahanan pour le lien.

beau_dans_le_metro

Vive la neige!

Friday, December 12th, 2008

Il pleut à New York depuis quelques jours. Je commence sérieusement à m’ennuyer de la neige. On est chanceux d’en avoir autant au Québec. La neige nous offre tellement de possibilités:

  1. Faire un bonhomme de neige
  2. Faire du snowboard
  3. Faire du ski alpin
  4. Faire de l’autre genre de ski où ce que t’as l’air plutôt insignifiant avec tes skis de fond dans une pente
  5. Refroidir ses caisses de bière dans le temps des fêtes
  6. Refroidir les ardeurs des petits oiseaux siffleurs matinaux
  7. Aller glisser
  8. Glisser dans ses marches, débouler et se casser une jambe (peut-être pas tant plaisant à bien y penser)
  9. Faire du ski-doo
  10. Faire de la raquette
  11. Faire du traîneau à chiens (avec un attelage de bichons frisés pour un maximum de plaisir)
  12. Souffler sa neige chez le voisin
  13. Faire un bouillon à un ami pour ensuite prétendre que c’est rien qu’une joke
  14. Construire un igloo
  15. Lancer une motte de neige dans la fenêtre du voisin
  16. Lancer une motte de neige dans la face du voisin
  17. Manger de la tire d’érable
  18. Manger une volée, gracieuseté du voisin

À l’épicerie

Wednesday, October 29th, 2008

Voici quelques personnages que l’on croise normalement à l’épicerie. 

La taponneuse: avant d’acheter un fruit ou un légume, la taponneuse s’assure de l’avoir bien tâté de tous les côtés. Plus souvent qu’autrement elle replace le fruit ou le légume dans l’étalage après l’avoir taponné pendant une bonne minute, question qu’il soit encore plus mou. Quand on dit qu’il faut laver ses fruits et ses légumes avant de les manger, ce n’est pas à cause des pesticides, c’est à cause de la taponneuse.

L’indécis: tout au long de son passage à l’épicerie, l’indécis change d’idée. Il replace différents items n’importe où dans les allées au gré de ses envies du moment. On peut normalement suivre la trace de l’indécis dans l’épicerie. Un pot de beurre de peanuts parmi les confitures nous apprend qu’il a changé d’idée par rapport à son déjeuner. On peut toutefois se questionner sur le bon fonctionnement de ses processus mentaux lorsque l’on retrouve un T-Bone parmi les détergents à lessive.

La gratteuse: armée de ses coupons-rabais, la gratteuse tente de sauver quelques sous par tous les moyens. Pour profiter au maximum des réductions de la semaine, la gratteuse visite normalement plus d’une épicerie dans sa journée. Un petit cours de mathématiques pourrait toutefois lui faire prendre conscience que de brûler 5$ de gaz pour sauver 20¢ sur un casseau de champignons, c’est pas le deal du siècle.

L’écolo: munie de ses sacs réutilisables, l’écolo a un souci constant pour l’environnement. Elle achète principalement des produits non-transformés, avec peu ou sans emballage. Dans la mesure du possible elle opte pour des produits locaux. Il y a quelques années, on se moquait de l’écolo. Aujourd’hui on l’admire et on l’imite.

Le pitre en ville

Tuesday, September 23rd, 2008

Nous venons de passer une mémorable fin de semaine en compagnie de Matt et Nad. J’ai l’impression d’avoir eu la visite d’Avrel Dalton au cours des quatre derniers jours.

Quartier Chinois

Nous passons devant un vendeur de ceintures. Matt se met alors à négocier.

Vendeur: 30$, real Italian belts.

Matt: No, I wanna pay 10$.

Vendeur: 25$ for you my friend.

Matt: (fait semblant de s’en aller)

Vendeur: Ok buddy, 20 bucks.

Matt: No!

Vendeur: How much do you wanna pay?

Matt: 10$.

Vendeur: 15$, my last price.

Matt: No, I wanna pay 10$.

Après plusieurs minutes de discussion, le vendeur cède…

Vendeur: Ok fine, 10$.

Matt:  No, I’m not interested anymore.

Matt s’en va, sous le regard médusé du vendeur, du mien et de celui de sa blonde.

World Trade Center

Nous nous promenons dans la cour de la St. Paul’s Chapel à deux pas du site du World Trade Center. Certaines pierres tombales que l’on y trouve remontent au 18e siècle. Alors que Nad et moi sommes affairés à lire les différents noms de ces gens ayant vécu la Révolution américaine, nous apercevons Matt qui, sur le bord de s’étouffer, laisse aller un mémorable crachat qui va se déposer sur une tombe datant des années 1700. Quelques minutes plus tard, nous entendons Matt nous révéler à quel point il est indigné du fait qu’il y ait une boutique souvenir à l’intérieur de la chapelle. Selon lui, c’est un manque flagrant de respect.

Atlantic city

Accoté sur une grosse pancarte indiquant Smoking Prohibited, Matt me demande, cigarette à la bouche, comment ça se fait qu’il n’y a pas de cendrier dans ce foutu casino.

Dans l’autobus

Friday, August 15th, 2008

Ce soir je tombe en vacances. Yé! Vers 23.00 je vais prendre l’autobus de New York vers Montréal. Voyager en autobus est une expérience des plus enrichissantes. Voici quelques personnages typiques d’un autocar:

La tache: Assise dans le premier banc en avant, communément appelé le banc des innocents, la tache entretient une conversation à sens unique avec le chauffeur. Ce dernier en vient à regretter sa profession.
 
Le pisse-minute : être très courageux, le pisse-minute se rend aux toilettes plusieurs fois par heure.  Pour une raison inconnue, le pisse-minute tient mordicus  à s’asseoir en avant.
 
Les nouveaux amis : ne se connaissant pas avant le départ, les nouveaux amis ne font que parler durant tout le trajet. Ils se racontent leur vie. Des amitiés se crées et parfois même des couples. Quoi de plus romantique qu’un autobus Greyhound.
 
Le Super Size : Le Super Size fait une entrée spectaculaire dans le bus avec son casseau de poulet frit. Viennent ensuite les biscuits, les chips et le 2 litres de Coke (parfois diet à mon grand étonnement). Au premier arrêt il file chez Roy Rogers pour un petit ravitaillement.  L’odeur de friture mélangée à celle des toilettes n’aide en rien les estomacs sensibles.
 
L’endormi : il dort.
 
Le Français : mis à part son accent désagréable, le Français sait habituellement bien se tenir. Le problème c’est qu’une fois arrivé aux douanes, il se fait contrôler et à tout coup il a oublié un document obligatoire. Après quelques minutes, on se met à espérer qu’il reste pogné là. À la fin, on se sent coupable d’avoir souhaité une chose pareille.

Times Square

Wednesday, July 23rd, 2008

Times Square est un endroit à voir pour toute personne qui visite New York pour la première fois. L’énergie qui se dégage de ce petit quadrilatère est incroyable. Voici quelques personnage typiques de l’endroit.

  • Le touriste: le touriste est dans son élément à Times Square. Entouré de ses semblables, il donne un charme à l’endroit en créant de l’affluence. On craint parfois pour la vie du touriste, surtout quand ce dernier traverse Broadway sans se soucier du trafic, le regard fixé sur l’annonce géante Coca-Cola. 
     
  • Le vendeur de tours de bus: vêtu de rouge ou encore de bleu et jaune, le vendeur de tours de bus est présent à chaque coin de rue. On serait tous heureux s’il pouvait suivre ses propres conseils et aller se perdre dans la ville à bord de son os*** de bus.
     
  • Le Yo: dans la vingtaine, avec la démarche nonchalante, le Yo se trouve cool avec les culottes aux genoux et les étiquettes toujours présentes sur sa casquette mal formée. Le Yo approche sa victime en lui donnant un CD. Il se met ensuite en équipe avec 3-4 de ses camarades afin de convaincre la personne de payer pour le CD. La phrase-clé pour se débarrasser du Yo commence par go et finit par fuck yourself.
        
  • Le Naked Cowboy: tout le monde connaît le Naked Cowboy. Vêtu d’un speedo et de sa guitare, il divertit le public à sa façon. Il est maintenant accompagné de son agent qui s’assure de votre paiement si vous désirez une photo avec lui. Attention mesdames, le Cowboy est un peu pervers.
     
  • Le quêteux prospère: contrairement à la plupart des mendiants newyorkais, le quêteux prospère connaît un succès monstre. Il a eu la bonne idée d’inscrire sur sa pancarte Please help. I want beer. Il fait vraiment fureur. Il se fait dire: au moins t’es honnête voilà deux dollars! Le quêteux prospère ne boit probablement pas. C’est un business man avec un excellent sens du marketing.

Times Square

Du scotch?

Wednesday, July 16th, 2008

En 2000, Rick et moi partagions un petit studio à Montpellier dans le sud de la France. Ça faisait déjà quelques mois que nous étions installés quand un nouveau locataire emménagea dans l’appartement d’à côté.

À peine deux jours après son arrivée, le nouveau voisin cogne à notre porte:

Moi: Ouiiii?

Voisin: Salut mec, je peux te voler un peu de scotch?

Dans ma tête: Est-ce qu’il vient vraiment de me demander du scotch? Non mais yé pas gêné c’t'osti-là. Du beurre, un oeuf ou de la farine ça passe, mais là du scotch!…va t’en acheter.

Moi: Euh, je ne sais pas trop, je vais vérifier.

Je regarde dans notre mini-bar (et oui nous avions un mini-bar): du pastis, du gin, de la vodka, du Bailey’s, de la tequila, non… rien qui ressemble à du scotch.

Moi: En fait on n’a pas de scotch mais on a du gin si ça peut faire.

Voisin: Et bien en fait non, c’est que ….

Dans ma tête: Ah ben j’ai mon voyage, il lève le nez sur notre gin. Sti de Français à marde.

Voisin: …c’est qu’en fait je cherche plutôt du ruban adéhsif, tu sais, du scotch.

Du scotch?

Au cinéma

Thursday, July 3rd, 2008

Les lovers: assis dans un endroit isolé de la salle, les lovers passent leur temps à se frencher. Ils se foutent éperduement du film. Pour 24$ ils se sont loué un salon.

Le bon vivant: à la moindre blague, le bon vivant s’exclaffe. On ne sait jamais vraiment s’il rit de bon coeur ou encore s’il veut montrer qu’il pogne les jokes.

L’ado: il est accompagné de sa bande de 12 amis. Plutôt que de leur parler de vive voix, il préfère leur envoyer des textos.

Le critique: alors que tout l’auditoire est charmé par le fait que Peter Parker et Mary Jane soient enfin réunis, le critique s’exclame: Foutaise! Le critique est un personnage plutôt désagréable.

Le grignoteur: au début c’est le poporn, ensuite c’est le sac de Gummy Bears, puis le chocolat et enfin les nachos. Le grignoteur mange tout au long du film. Quand il a enfin terminé, il continue de faire plaisir à nos oreilles en insérant et retirant la paille de sa liqueur géante, dans un mouvement de va-et-vient continuel.

Le pisse-minute: ce dernier quitte la salle au moment même où on apprenait que le petit Stuart abandonnait sa famille. Le pisse-minute a le don de rater les punchs.

Entendu à New York

Wednesday, July 2nd, 2008

1. Vous êtes Grec? 

Customer You Greek?
Waitress: Greek Orthodox.
Customer: So you’re Greek.
Waitress: No, that’s my religion, they call it Greek Orthodox.
Customer: But you’re from Greece, right?
Waitress: No, Belarus.
Customer: Russia?
Waitress: Belarus. It’s the former USSR. It’s between Russia and Poland.
Customer: I never heard of it. It must be very small.
Waitress: It’s not small.
Customer: It must be very small.
Waitress: It’s the size of France. France is quite big, actually.
Customer: I better look at a map.
Waitress: Yeah, you’d better.

–Diner, Park Slope

 2. Hope

Conductor: Never give up on life. Keep hope alive. This is 30th Avenue.

–N train, Astoria

3. Calm kid

Mother: Don’t you ever do that again! [slaps child hard]
Child, calmly: Well, are you happy with yourself?

–Union Square

4. Jews

Jewess: That’s the third time you mentioned Jews. What’s wrong with Jews?
Goy: They are demanding, confrontational, and have a hard time telling the truth. What religion are you, anyway?
Jewess: Uh…Baptist.

–Times Square

Consultez la liste complète.

New York City


Search with Google